Les végétaux présents dans le monde constituent une masse foliaire énorme d’une richesse incomparable. Les feuilles vertes contiennent plus d’éléments nutritifs que les grains et les racines, hors énergie.

Elles égalent la valeur protéique de la plupart des produits animaux et les dépassent même pour les vitamines et les oligo-éléments.

Mais le système digestif de l’être humain n’est pas adapté à la consommation directe des feuilles. Il est incapable d’absorber et d’en digérer un volume suffisant à l’équilibre de ses besoins nutritionnels.

C’est pourquoi l’APEF propose :

  • d’extraire des feuilles leurs composants nutritifs les plus riches : protéines, vitamine et oligo-éléments, après en avoir éliminé la partie fibreuse non digestible et une grande partie de la charge minérale de la plante entière,
  • de les apporter ensuite, sous forme de concentré sec parfaitement digestible, en supplémentation des rations de base des individus malnutris. Le principe de fabrication est simple : aussitôt récolté, le végétal est broyé puis pressé, et le jus vert obtenu est chauffé à 90°. Sous l’effet de la chaleur, les protéines coagulent, entraînant avec elles les matières majoritairement insolubles ou liposolubles, dont les vitamines, les lipides et les oligo-éléments. L’extrait foliaire (coagulum) est filtré, séché et ensaché pour une utilisation ultérieure en l’état ou en mélange avec d’autres aliments. Le résidu fibreux est excellent pour l’alimentation du bétail. Sa valorisation par l’élevage est indispensable pour l’équilibre économique et financier de la fabrication du concentré.

Flows